🏆 Skills🗞 Article

Les Clichés UX

Les Clichés UX

https://uxdesign.cc/a-comprehensive-and-honest-list-of-ux-clich%C3%A9s-96e2a08fb2e9

📌 ARTICLE super sympa sur les clichés UX.
J’adore ce genre de petite lecture légère, car cela permet de se positionner par rapport au cliché… De plus, j’aime beaucoup cet article, car le ton est volontairement très décalé !
#UX #Cmondary


—–
Je me permets ci-dessous d’en proposer une traduction, mais aller tout de même voir l’original 😉
—-

« Vous n’êtes pas votre utilisateur »

Un rappel que vous ne concevez pas le produit pour des gens comme vous. Souvent utilisé comme un moyen d’encourager les utilisateurs à faire davantage de recherches dans le cadre d’un projet.

« Si Henry Ford avait demandé aux gens ce qu’ils voulaient, ils lui auraient demandés des chevaux plus rapides »

Utilisé comme contre-argument à la déclaration précédente, lorsque vous commencez à réaliser que vous n’aurez pas le temps ou l’argent pour faire suffisamment de recherches sur les utilisateurs.

« Nous testons la conception, pas vos compétences »

Avertissement donné aux utilisateurs au début d’une session de test utilisateur pour les rassurer sur le fait de ne pas réussir une tache.

« Les designers devraient être présents à cette réunion »

Lorsque vous n’êtes pas en mesure de prouver votre valeur stratégique à l’entreprise sur la base de vos actions et comportements quotidiens, et que vous devez supplier d’être invité à des réunions importantes.

« Les choix doivent être limités à 7 plus ou moins 2 »

Une façon plus agréable de dire que les choix devraient se situer entre 5 et 9, sans pour autant paraître trop larges. Alors qu’en réalité, tout bon concepteur sait que les choix devraient se situer entre 1 et 2.

« L’UX devrait être un état d’esprit, pas une étape dans le processus »

Lorsque vous vous rendez compte que la date limite approche et que vous n’avez pas pu terminer vos travaux. Utilisé pour essayer de convaincre rétroactivement le chef de projet de prolonger le calendrier du projet.

« Le contenu est roi »

Un argument assez fort pour convaincre tout le monde de repousser la date limite parce que vous n’avez pas reçu le contenu qui ira sur la page que vous êtes en train de concevoir.

« Ne jamais sous-estimer la médiocrité de l’utilisateur »

Un moyen efficace d’externaliser votre propre responsabilité en donnant aux utilisateurs suffisamment de contexte pour qu’ils sachent quoi faire (c’est-à-dire en étant un bon concepteur).

« Je me demande si cela est conforme aux normes d’accessibilité »

Utilisé en dernier recours lorsque vous êtes à court d’arguments pour convaincre d’autres concepteurs que leur conception ne fonctionne pas.

« Une interface utilisateur est comme une blague ; si vous devez l’expliquer, elle n’est pas si bonne »

Un moyen facile de tuer cette idée d’on-boarding et de parcours que vos clients demandent. Attention au retour de flamme : d’autres pourraient être d’accord avec votre argument et vous reprocher le fait que le produit ne fonctionne pas si bien que ça.

« Les utilisateurs ne scrollent pas »

C’est la déclaration la plus offensante que vous puissiez faire à un designer.

« Les gens sont habitués au scroll ; pensez à la façon dont vous utilisez Instagram »

Un contre-argument poli à la déclaration précédente. L’exemple d’Instagram peut être remplacé par tout autre produit basé sur un flux d’actualités auquel votre interlocuteur pourrait être accro.

« La ligne de flotaison (fold) n’existe pas »

Si vous ne pouvez pas les convaincre, confondez-les.

« UI vs. UX »

Pzajsodiajhsknfksdjbfsdbfkqwehjoqiwejroe.
Généralement suivi par des analogies encore plus clichées de bouteilles de ketchup ou de passerelles douteux.

« Toutes les pages doivent être accessibles en 3 clics »

Juste. Ne le fais pas.

« Les concepteurs doivent-ils coder ? »

Un joker couramment utilisé lorsque le public est à court de questions lors d’une session de questions-réponses lors d’un événement sur le design.

« Si vous pensez qu’un bon design est coûteux, vous devriez examiner le coût d’un mauvais design »

Une façon passive-agressive d’expliquer aux clients que vous ne réduirez pas votre prix. Généralement inefficace.

« Vous ne pouvez pas concevoir une expérience ; les expériences sont trop subjectives pour être conçues »

Un argument utilisé par des collègues qui sont à court de choses à dire mais qui veulent quand même avoir l’air intelligent.

« Laissez les utilisateurs décider »

Aucun d’entre nous ne gagnera cette interminable dispute, c’est pourquoi nous devrions mener des test utilisateur. Mais je vais quand même vous prouver que vous avez tort à la fin.

« Plus personne n’entre sur un site web par la page d’accueil »

Populaire au plus fort de l’ère du référencement (2005-2008), cet argument a été utilisé pour couper court à des réunions interminables où un grand groupe de parties prenantes tente de concevoir votre page d’accueil sans vous.

« Lorsque les escalators se cassent, ils deviennent en fait des escaliers »

Utilisée à l’origine pour expliquer le concept de dégradation progressive (graceful degradation), la citation a commencé à être adoptée par les développeurs pour convaincre le propriétaire du produit que certains bogues n’ont pas besoin d’être corrigés.

« Les utilisateurs mobiles sont distraits »

Juste une généralisation faite par quelqu’un qui pense toujours que le principal cas d’utilisation des appareils mobiles est le déplacement, tout en faisant des courses et en essayant simultanément d’apprivoiser une girafe sauvage.

« Vous ne savez pas ce que vous ne savez pas »

Honnêtement, personne ne le sait.
 

« Laissez votre ego de coté »

Une citation inspirante utilisée avant d’entrer dans une session de test utilisateur ou une session de travail collaboratif avec vos collègues. Elle est particulièrement belle si elle est écrite en Helvetica, imprimée et encadrée, et accrochée à l’entrée d’espaces de bureau véritablement collaboratifs.

« Double diamant »

Il nous faut une diapositive qui représente notre processus de conception. Pouvez-vous trouver quelque chose de relativement simple à comprendre, qui nous fera paraître moins chaotiques que nous le sommes en réalité ?

« Les utilisateurs ne lisent pas »

Un argument trop utilisé pour convaincre les clients et les parties prenantes de réduire de moitié la longueur des textes. Si vous êtes allé aussi loin dans cet article, vous êtes la preuve vivante que cette affirmation est fausse.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.